Quels sont les types de dyspraxie ?

Si vous voulez comprendre les différents types de dyspraxie, cet article vous sera très utile. Nous aborderons non seulement les différentes catégories de dyspraxie, mais aussi les points forts de chaque type.

Les différents types de dyspraxie

Tout d’abord, le concept de dyspraxie est large. La dyspraxie est définie comme un trouble du développement de la coordination (TDC). Ensuite, c’est encore appelé Dyspraxie Développementale (DD) et enfin un Trouble de l’Acquisition de la Coordination (CAD).

Cette catégorisation de la dyspraxie nous permet d’avoir les différents types suivants : 

La dyspraxie verbale

Dans ce premier cas, l’enfant a du mal à articuler les mots en raison d’une coordination difficile. Par conséquent, l’enfant présente un trouble du langage. Lorsque vous constatez ce phénomène, il est recommandé de consulter un orthophoniste.

La dyspraxie visio-spatiale

Parmi les types de dyspraxie, c’est celle qui se manifeste fréquemment. L’enfant a du mal à reconnaître sa gauche de sa droite ou à situer les objets dans l’espace les uns par rapport aux autres.

Il a également du mal à compter les objets, même s’il a une bonne vision. Par exemple, fixer une ligne pour lire est très difficile ! Si votre enfant est dans cette situation, consultez un orthoptiste.

La dyspraxie idéatoire 

Dans ce cas, les mouvements de l’enfant ne suivent pas un ordre chronologique lorsqu’il effectue une action. Par exemple, l’enfant a des difficultés à utiliser ou à manipuler un outil.

Il lui est alors difficile de se brosser les dents ou même d’ouvrir une boîte. L’ergothérapeute est le spécialiste à qui s’adresser pour la rééducation.

La dyspraxie constructive

Illustration de la dyspraxie constructive

 

L’enfant a des difficultés à construire ou à assembler des objets, comme empiler des cubes ou reconstituer un puzzle. En effet, il s’agit d’activités qui lui sont presque impossibles à réaliser.

Dans ce cas, même si les difficultés restent permanentes, l’ergothérapeute pourra aider votre enfant à développer une plus grande motricité.

Nous venons de découvrir les différents types de dyspraxie. Voyons maintenant les points forts que la dyspraxie crée chez les enfants qui en souffrent.  

Les forces de dyspraxie chez les enfants

Il ne faut pas perdre de vue cet aspect. Tous les types de dyspraxie ont des points forts qu’il ne faut pas négliger.

En effet, les personnes vivant avec la dyspraxie sont souvent considérées comme des ” beaux parleurs “. Ce sont des genres qui ont une forte volonté d’agir encore, car ils sont habitués aux échecs répétés !

En revanche, un “enfant dyspraxique” peut conserver son estime de soi et son moral. Il est également capable de réussir dans ses études et même dans sa vie professionnelle !

Les personnes atteintes de dyspraxie ont :

  • Une imagination débordante et elles inventent leurs propres histoires,
  • Un langage oral très riche et une bonne mémoire,
  • Un esprit vif et aiment participer à la conversation des adultes.

Le saviez-vous ? Les personnes dyspraxiques présentent plusieurs phénomènes intéressants en plus des points mentionnés ci-dessus. Elles ont un potentiel intellectuel élevé ! Elles sont très cultivées et posent beaucoup de questions.

Voilà les points forts que les différents types de dyspraxie procurent aux personnes qui en soufflent.

Vous vous demandez peut-être pourquoi votre enfant a une dyspraxie ? Retenez qu’il n’est pas le seul enfant dyspraxique. Lisez notre article intitulé : La dyspraxie chez l’enfant : causes possibles et diagnostic pour avoir suffisamment d’informations sur ce trouble.