La dysphasie : Les gestes pour la découvrir chez une fille.

La dysphasie

La dysphasie : Définition, causes, symptômes et traitement

 

La dysphasie est aussi appelée trouble primaire du langage. En effet, l’enfant qui a une dysphasie a, non seulement des difficultés pour s’exprimer, mais aussi pour comprendre ce qu’on lui dit.

Par ailleurs, comme tout trouble d’apprentissage, le dys est une difficulté permanente. Ainsi, l’enfant aura des difficultés dans l’apprentissage du langage, dès la naissance, et elles vont perdurer tout au long de sa vie.

Le manque rapide de prise en charge dans l’enfance ne fera qu’accentuer le trouble dans l’adolescence et dans l’âge adulte. Découvrons tout sur ce trouble neurologique.

Qu’est-ce que la dysphasie ?

Tout d’abord, comprenons une information essentielle. La dysphasie n’est pas un déficit intellectuel, ni un trouble dû à une déformation d’un organe auditif ou oral.

Ce n’est pas non plus une paralysie, une carence affective ou un échec de l’éducation ! Elle n’est rien de tous ces mythes et fausses croyances.

La dysphasie est un trouble neurologique, tout comme la dyslexie par exemple. Ce qui signifie simplement que le cerveau des enfants dysphasiques fonctionne différemment en termes d’apprentissage du langage.

Par ailleurs, un enfant dont un parent est dysphasique a de fortes chances d’en hériter plus tôt que prévu !

En effet, elle se présente sous plusieurs formes. Découvrons cela toute suite !   

Quelles sont les différentes formes de dysphasie ?

Elles sont nombreuses et nous pouvons citer entres autres : 

  • La dysphasie expressive :

Cette forme de dys conduit l’enfant a des difficultés à produire un message sans difficulté de compréhension bien sûr.

Voici des signes pour vous guider : déformation des mots, mots saccadés ou incompréhensibles, difficulté à associer les mots. Il y a aussi le mélange des mots, la pauvreté dans le vocabulaire, les difficultés orthographiques et phrases incohérentes. 

  • La dys mixte

Dans ce cas, les difficultés se trouvent autant à produire qu’à comprendre une information.

Voici les signes pour vous guider :

  • Comprend difficilement ce qu’on lui dit,
  • Remplace des mots par d’autres qui n’ont pas le même sens,
  • Invente des mots,
  • Répète des mots ou des phrases,
  • Comprend difficilement son interlocuteur,
  • Retient difficilement les mots entendus et peut tenir des discours incohérents.
  • La dysphasie réceptive :

Ici, l’enfant a des difficultés à comprendre un message, sans difficulté à le produire.

Voici des signes pour vous guider : difficulté à comprendre l’information reçue, angoisse de communication qui peut s’accompagner d’un isolement.

Nous venons de comprendre la définition et les différentes formes de la dysphasie, voyons à présent ses causes.

Mais pour mieux comprendre les causes de ce trouble, étudions d’abord l’évolution normale du langage chez un enfant dès sa naissance.  

Comment évolue la compréhension du langage chez un enfant non dysphasique ?

L’évolution de la compréhension normale du langage suit une certaine chronologie en fonction de l’âge de l’enfant. En effet, vous pouvez vous référer à un schéma similaire :

  • Durant les 9 premiers mois, l’enfant babille.
  • De 10 à 15 mois, l’enfant commence à prononcer ses premiers mots. En effet, le début d’une phrase commence à partir de 18 mois pour se retrouver, avant l’âge de 2 ans. Avec bien sûr un bagage d’environ 50 phrases.
  • Entre 2 à 3 ans, les phrases de l’enfant s’améliorent.
  • Déjà à 4 ans, les phrases de l’enfant deviennent de mieux en mieux structurées.

Par ailleurs, si vous avez des questions ou si vous désirez écouter l’avis d’un professionnel sur la situation de votre enfant, contactez Aideor. C’est une entreprise composée d’experts du domaine de l’orthopédagogie avec plusieurs années d’expériences par rapport à l’accompagnement dans les apprentissages des enfants qui ont une dysphasie.

Ensuite, notons que la compréhension du langage évolue aussi en fonction de l’âge.  Vous pouvez vous référer à un schéma similaire :

  • Vers l’âge de 6 mois, l’enfant doit être capable de catégoriser les sons et de répondre à son prénom. C’est l’âge où il commence aussi à reconnaître son papa.
  • De 7 à 12 mois, sa compréhension s’accentue et il est capable de donner un objet lorsqu’on le lui demande.
  • Entre 12 à 24 mois, il comprend les phrases simples surtout quand les gestes accompagnent la consigne. Bientôt, il n’aura plus besoin de signes pour comprendre parfaitement ce qu’on lui dit.

En effet, sa compréhension du langage doit évoluer de telle sorte qu’entre 5 à 6 ans, il comprendra tout ce qu’on lui dira et il sera en mesure de s’exprimer clairement.

C’est enfin comment se présente l’évolution du langage chez toute personne avec un développement normal. Découvrons ensuite les causes liées à la dysphasie.  

Quelles sont les causes de la dysphasie ?

Lorsque vous observez les signes ci-dessous chez votre enfant, ne vous inquiétez plus, pensez qu’il peut s’agir de dysphasie et consultez les professionnels du secteur. Ainsi, nous vous recommandons de communiquer avec un orthophoniste afin d’intervenir le plus rapidement possible.

Ce faisant, vous allez prévenir les difficultés d’apprentissage à l’école et de gros retards scolaires. Rappelons que c’est tout ceci qui entraîne généralement une faible estime de soi et une pauvre motivation scolaire. Il s’agit de :

  • Difficulté dans le langage oral,
  • Pauvreté du vocabulaire,
  • Construction des phrases incohérentes,
  • Difficulté à comprendre ce qu’on lui dit ou lui demande,
  • Mélange de sons et de mots pour répondre,
  • Silencieux d’une manière excessive,
  • Remplacement d’un mot par un autre n’ayant pas le même sens,
  • Invention des mots,
  • Répétition du même mot dans une phrase,
  • Difficulté à se souvenir des mots entendus,
  • Angoisse lors de la communication.

Par ailleurs, votre enfant a-t-il déjà été diagnostiqué dysphasique et a-t-il fait des progrès significatifs en rééducation avec un orthophoniste ? Si oui, il est probablement temps de passer à une intervention complémentaire : L’orthopédagogie.

En effet, nous ne travaillons pas sur le langage oral, comme le font les orthophonistes. Notez que les orthophonistes sont des spécialistes de la prononciation et du développement de la communication.

Cependant, en orthopédagogie, nous nous intéressons au développement du langage, car nous aidons les élèves dysphasiques. Cela leur permet de développer des stratégies compensatoires en langage écrit et de réussir leurs apprentissages.  Bien sûr, cela se fait en fonction de leurs capacités et de leurs limites.

Comment faire la différence entre un simple retard de langage et la dysphasie ?

Évidemment, votre enfant peut connaître un simple retard dans le processus d’acquisition du langage oral. Et ceci peut être traité en rééducation, vers l’âge de 6 ans.

En effet, s’il s’agissait réellement de la dysphasie, les difficultés seraient très importantes. Toutes les étapes de l’évolution du langage parlé, comme compris, connaîtraient un sérieux retard, dès le plus jeune âge.

Par contre, le mieux est de vous écouter et de vous renseigner auprès des professionnels de la santé. Vous pouvez tout d’abord parler avec le pédiatre de votre enfant. Celui-ci vous dirigera sans doute vers une évaluation orthophonique et vers une évaluation auditive. Ainsi, vous serez entre de bonnes mains pour connaître les besoins clairement identifiés de votre enfant et les solutions pour avancer.

Quel accompagnement apportent les orthopédagogues de Aideor ?  

En orthopédagogie, trop souvent, nous recevons des élèves qui n’ont pas de diagnostic. Aussi, l’origine des difficultés scolaires n’est pas liée à des facteurs externes. Par conséquent, nous rédigeons un bilan orthopédagogique afin d’identifier les résistances à l’intervention et d’établir notre hypothèse sur le trouble d’apprentissage.

Nous tenons à sensibiliser tous les parents à l’importance de vous écouter, vous qui connaissez votre enfant mieux que quiconque ! Vous aurez la conscience tranquille et votre enfant recevra l’aide appropriée le plus rapidement possible. Cela lui permettra d’éviter des années de scolarité dans un parcours du combattant.

Attention ! Vous avez peut-être entendu le mythe populaire selon lequel si votre enfant ne parle pas vite, c’est qu’il a marché vite. Ou qu’il ne peut pas tout faire à la fois ! Laissez-nous vous rassurer, ce n’est pas le cas ! Aidez-nous à partager de vraies informations.

Cet article sur la dysphasie vous a-t-il été utile ?

Si oui, n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires. 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Troubles des apprentissages & difficultés d apprentissages | Aide pour élèves de famille francophones expatriés

Recevez notre analyse et nos conseils gratuitement.

Vous observez des comportements chez votre enfant qui vous questionnent ?

Vous souhaitez mieux comprendre les troubles dys?

Guide difficultés scolaires

Téléchargez gratuitement votre guide.

Inscrivez-vous et recevez votre guide dans votre boite de messagerie. Regardez vos courriers indésirables.

Tout sur l’aide des élèves et des enfants qui ont des difficultés et des troubles d’apprentissage

Recevez gratuitement les conseils de professionnels en orthopédagogie pour aider votre enfant et vos élèves.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Vous souhaitez une collaboration pour favoriser la réussite scolaire du plus grand nombre d'élèves?

Vous êtes au bon endroit.
Collaborons !

Remplissez ce formulaire et recevez de nos nouvelles pour que nous mettions en action des moyens efficaces de répondre à vos attentes  !

Nous vous répondons dans un délai de 48h.